Bonjour et
bienvenue !

Aucun titre à afficher

Mieux protéger ceux qui entreprennent : la loi est votée !

11 Jan 2022 Actualité

27 vues

Nous avons adopté en première lecture un projet de loi qui offre aux 3 millions de travailleurs indépendants, chefs d’entreprise et libéraux, un cadre plus simple et plus protecteur, dès la création de l'entreprise et tout au long de l’exercice de l'activité.

La France compte actuellement environ 2,9 millions de travailleurs indépendants, avec une forte disparité des conditions d’exercice d’un statut juridique à l’autre. Les parcours pour entreprendre ou rebondir après un échec sont par ailleurs parfois complexes. Aussi, la crise de la covid-19 a mis en lumière leur particulière vulnérabilité face aux risques économiques de leurs activités.

Dans ce contexte, un « Plan Indépendants »avait été annoncé par le Président de la République le 16 septembre 2021. Ce plan est orienté autour de cinq axes :

- Créer un statut unique protecteur pour l’entrepreneur individuel et faciliter le passage d’une entreprise individuelle en société.

- Améliorer et simplifier la protection sociale des indépendants.

- Faciliter la reconversion et la formation des indépendants.

- Favoriser la transmission des entreprises et des savoir-faire.

- Simplifier l’environnement juridique des indépendants et leur accès à l’information.

Un certain nombre des mesures prévues dans le cadre de ces cinq axes trouvent leur traduction dans le projet de loi de finances pour 2022, le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2022 ou dans des textes de niveau réglementaire.

Avec le vote de ce projet de loi  "Indépendants" en première lecture les disposition proposées sont les suivantes :

  1. La création d’un statut unique pour les entrepreneurs individuels afin de protéger leur patrimoine personnel, sans qu’ils aient besoin d’opter pour un régime juridique particulier, et donc sans avoir à engager de frais particuliers à cet effet (articles 1 à 4). Leur patrimoine personnel deviendra par défaut insaisissable par les créanciers professionnels alors que seule la résidence principale est aujourd’hui protégée.
  2. Par cohérence avec la création du statut unique d’entrepreneur individuel, le texte prévoit la mise en extinction du régime de l’entrepreneur individuel à responsabilité limitée (article 5).
  3. Permettre la prise en compte des dettes professionnelles d’un entrepreneur, en même temps que ses autres dettes, pour l'appréciation de sa situation dans le cadre de l’ouverture d’une procédure de surendettement en tant que particulier (article 8).
  4. Élargir l’éligibilité des indépendants à l’allocation des travailleurs indépendants (ATI) lorsqu'ils arrêtent leur activité devenue non viable, afin de faciliter leur reconversion (article 9). Depuis fin 2019, cette allocation de 800 euros par mois est versée pendant six mois aux indépendants qui ont exercé dans une entreprise en redressement ou en liquidation judiciaire.
  5. Assurer un meilleur accès à la formation des indépendants (article 10). Le fonds d’assurance formation des chefs d'entreprise artisanale et les conseils de la formation des chambres de métier et de l’artisanat seront fusionnés.

 

Dans un contexte ou le nombre de créations d'entreprises est important, je me réjouis que nous votions en faveur d'un réel accompagnement renforcé de nos entrepreneurs.


Articles similaires

Derniers articles

Chaque vote compte !

15 Mar 2022

Inauguration de la Maison France Services de La Capelle-lès-Boulogne avec deux ministres

10 Mar 2022

Un point de conjoncture aux rencontres régionales de l'économie à Boulogne-sur-Mer

09 Mar 2022

Contact

Permanence parlementaire de Jean-Pierre Pont, député du Pas-de-Calais

11 rue Faidherbe
62200 BOULOGNE/MER

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.