Bonjour et
bienvenue !

Aucun titre à afficher

L'endométriose reconnue comme affection de longue durée (ALD)

Actualité

10 vues

L'endométriose, maladie inflammatoire et chronique liée à la présence de cellules d'origine utérine en dehors de l'utérus, touche une femme sur 10 en France, et peut aussi se manifester par des règles abondantes et de violentes douleurs. Mais les connaissances sur cette maladie sont lacunaires. Sa méconnaissance entraîne un retard diagnostic de 7 ans en moyenne. 

A l'Assemblée nationale, nous avons adopté ce jeudi 13 janvier à l'unanimité la résolution de notre collègue Clémentine Autain, ouvrant ainsi la voie au remboursement des soins et à des congés maladie pour des millions de femmes concernées, avec la reconnaissance de la maladie sur la liste des affections de longue durée "ALD 30" -listées par le code de la sécurité sociale, ouvrant droit à une prise en charge à 100% des frais médicaux- comme réclamée de longue date par les associations.

Cela tombe à point nommé puisqu'une stratégie nationale de lutte contre l'endométriose a été annoncée en début de semaine par le Président de la République, avec l'objectif de mieux comprendre et de mieux soigner la maladie.

Il fait suite au rapport rendu par la Députée européenne Chrysoula Zacharopoulou, et entend :

Mieux comprendre la maladie, ses causes et trouver des traitements thérapeutiques : un programme national de recherche va être lancé pour que la France soit à la pointe sur cette maladie. Le programme sera en partie financé par des fonds France 2030.


Lutter contre l'errance médicale et le retard de prise en charge : des filiales territoriales de soin seront lancées avec au moins un centre de recours et d'expertise identifié par région qui sera un pôle de formation et de diffusion des connaissances en ville et à l'hôpital, en lien avec le tissu associatif. Les ARS lanceront des appels à projet avec financements.


Créer un « réflexe endométriose » auprès de tous les publics et partout - à l’école, à l’université, à la maison, au bureau et dans les milieux médicaux - avec notamment des professionnels de santé mieux formés.

Un comité de pilotage national sera rassemblé par le ministre de la Santé pour avancer rapidement sur le sujet.

Des milliers de femmes, des patientes, se battent en effet depuis des années ; c'est une belle avancée et un réel enjeu de santé publique.


Articles similaires

Derniers articles

Contact

Permanence parlementaire de Jean-Pierre Pont, député du Pas-de-Calais

11 rue Faidherbe
62200 BOULOGNE/MER

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.